One Piece RPG : Rebirth


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un Marine Féminin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hana Mikai
« Lieutenant-Colonel »
“ La Gâchette „
•• Administratrice ••

Messages : 80
Date d'inscription : 10/10/2010
Age : 24
Mer d'Origine : Derrière toi... Bouh !

Feuille de personnage
Niveaux:
34/100  (34/100)
Expérience:
26/500  (26/500)
Statistiques:
MessageSujet: Un Marine Féminin   Lun 29 Nov - 23:42

Identity Card
•• Tire aussi Vite que Tu le Peux




    • Démoniation : Hana Mikai
    • Âge : 20 Ans
    • Race : Humaine
    • Sexe : Girl
    • Faction : Marine
    • Grade souhaité : Amiral ? Vice Amiral ?
    • Équipage Souhaité : ...
    • Métier : Navigatrice, Tireuse d'élite
    • Aptitudes métier : Prescience, Cartographe, Miss météo + sniper, plus vite que ton ombre, tête secrète
    • Fruit du démon | Capacité demandé(e) : Yuki Yuki No Mi ! De type Logia.. Ce Fruit permet de créer de la neige, rendre son corps neigeux, modifier l'atmosphère de dehors, voir givrer l'eau ou glacé légèrement des parties du corps mais pas au point de l'empecher de bouger comme la glace. Juste le refroidir ralentissant ses déplacement.
    • Armement : Deux pistolets qui se trouvent à sa ceinture et
    un couteau dans l'une des bottes

    • Objectif principal et/ou secondaire : Maintenir la paix sur les
    mers et calmer certaines folies pirates.

    • Rang personnel au personnage désiré (surnom) : La gâchette
    •• On the Mirror

    Un visage fin avec des lèvres très bien dessinées de couleur beige clair légèrement brillant, un nez sans défaut et plutôt fin à première vue qui rien qu'à ça ous étonne. Des yeux d’un bleu puissant donnant une impression de voir l’eau d’un océan au repos vous fera voyager dans un autres monde. Des cheveux avec de multiples bouclettes, d’un brun clair et de reflet blond et châtains. Une couleur de cheveux partant en dégradée des racines jusqu’aux pointes, du plus clair au plus foncé. Une chevelure et un visage de jeune femme noble sans défaut ou presque car de toute sa vie elle a du en prendre soin. Tout cela bien que cela soit surprenant c’est tout ce que que possède Hana… Malgré la beauté que décèle ses yeux et le fait qu'elle les cache la plus part du temps par sa frange. Hana a la chance de ne pas avoir de ride, ou de grain de beauté sur les parties visibles de son corps, surtout sur son visage. Son cou, son front, son menton, tout le reste de celui-ci est d’une beauté et d'une finesse sans imperfection. Étant grande et d’un poids normal, bien qu’elle mange à sa faim et sans soucis, Hana possède un corps impeccable comme celui d’un mannequin. Pourtant ce n'est pas ce que fait la jeune fille comme métier. Pas de surplus au niveau du ventre, des bras fins, une poitrine de bonne proportion pour sa taille, de longues et fines jambes, des doigts et des ongles propres et sans cicatrices. En gros, un corps que tout le monde souhaiterai avoir à sa place, alors qu'elle n'y fait pas spécialement attention. Elle pense souvent que ce n'est pas la priorité de ses problèemes. Et puis ce n’est pas vraiment celui qu’elle aurait vraiment aimé avoir, elle ne le déteste pas non plus, mais elle pense de temps à autre que ce n’est pas vraiment le sien. Mais plutôt celui que ses parents désirés ou aimés présenter aux bonnes familles, nobles et noblesses. Celui qui allait réaliser tous les rêves qu'ils avaient pu imaginer avant sa naissance.

    De ce qui est vestimentaire, Hana a toujours eu le choix dans ce qu’elle pouvait porter. Elle n’est pas non plus difficile mais elle a plus tendance à s'habiller avec des vêtements sombres, sans en abuser non plus. Les couleurs flash, jaune fluo et compagnie de n'est vraiment pas ce qui lui va. En général, la jeune femme mets un tee-shirt noir à longue manche rayées noires et grises. Par contre, Hana ne mets pas de pantalon, elle préfère mettre des shorts, souvent en jean. Vous me direz, rien de plus banal. En chaussure, s’est plutôt des bottes lui arrivant au niveau des genoux en cuir noir, qu’elle choisit afin de couvrir ses pieds. La jeune demoiselle, n'est pas timide lorsqu'il s'agit de montrer sa peau ou devoir dévoiler une partie de son corps. S'il venait qu'elle se retrouve à la mer, elle ne se retiendra pas d'y faire une petite nage en maillot de bain... Dans l’ensemble, elle préfère garder nettement des vêtements souples et légers pour lui permettre de se déplacer sans gêne. Ou encore pour sauter haut, courir vite, et tirer rapidement. Hana ne porte pas de bijoux autour du coup ou de boucles d’oreilles, cela dit il lui arrive de mettre des bracelets à ses poignets. Du côté maquillage, elle ne s’en sert pas non plus, elle désire rester au naturel. Par contre, il ne faut pas oublier de préciser qu’à sa taille, elle possède une ceinture laissant sur chaque côté une petite sacoche permettant de mettre un pistolet dans chacun. Cette ceinture d'un mélange de cuivre et cuir marron doré coutant une bonne somme mais ce n'est pas ce qui y fait sa beauté. C'est plus ses pistolets qu’elle prend soin par-dessus tout et qu’elle n’oublie jamais de prendre avec elle. Ceci, quoi qu'il en coûte ! Sinon dans l'une des poches de son short, en tant que navigatrice, Mikai-san garde une boussole qu'on lui à offert dans sa jeunesse. Vous en serez plus dans l'histoire qui suivra sous peu.

    Avec elle, il arrive de temps à un autre qu'un oiseau vienne la voir. L'on ne sait pas trop comment et pourquoi mais ils semblent pouvoir communiquer. Son visage devient très enjouée quand elle se retrouve avec des annimaux. Mais quand il s'agit de cette petite bête plus précisément c'est tout autre chose. Sinon sur elle, elle ne prend rien d'autre de spécial. Et puis pour le reste je vous laisse juste l'imaginer comme bon vous semble. Sachez qu'Hana reste juste une fille et une humaine tout à fait normale avec son propre physique. Le nombre de membre qu'elle possède est le même que vous, ainsi que tous les autres trait de description d'un corps humain que je n'ai pas d'écris. De plus, noble ou pas noble, Hana est et restera Hana.
    •• In my Head

    En ce qui concerne la physiologie, je pense qu’on peut séparer sa description en plusieurs parties, nous commencerons avec elle-même, je veux dire celle de tous les jours. Hana est une fille venant d’une famille de noble, plutôt bien élevée bien sûr, douée dans l’apprentissage de la musique ou à l’école. Savoir faire part de ce qu’elle connaît n’est pas compliqué pour elle. La jeune fille n’est pas du genre renfermée ni timide, bien qu’en étant petite, elle ne voyait que des adultes de grande prestance et qu’elle ne pouvait pas faire entièrement tout ce qu’elle voulait. Cela dit, elle avait quand même le droit de sortir jouer avec des amis, mais pas n’importe qui. Il fallait en quelque sorte qu'il soit de famille de noble eux aussi. Mikai-san est une personne responsable, lorsqu’elle casse quelque chose, elle s’en excuse, répare ou paye la chose. Elle rendra du mieux qu’elle peut l’état de départ de l’objet… Par contre, Hana est plutôt grogneuse et parfois trop franche, elle ne peut pas garder en elle ce qu’elle pense. Il faut qu’elle dise tout, même les mots les plus blessant et même aux personnes qui comptent le plus dans son cœur. Enfin, peu de temps après, elle sera rendra compte de son erreur et contre toute attente viendra s’excuser. Malgré ces quelques défauts, elle reste sérieuse et autoritaire, elle sera indiquer un chemin, aider et donner des directives, ainsi que se faire respecter. Avec sa famille, elle s’entend bien, elle n’a jamais vraiment eu de problèmes, de conflits ou malheurs avec eux. Ce qui lui a permis de grandir dans la joie et la bonne humeur.

    Le sujet de la mer, rend Hana très sérieuse. Dans ces cas là, il ne faut pas vraiment la contre dire, pour elle, Mikai-san sait ce qu’elle dit. Même quand tout le monde sait et prouve qu’elle a faux, elle crie qu’elle a raison. Pour Hana, la mer est son futur et son présent. Il n’y a pas de retour possible, lorsque tu avances avec un bateau, tu vas vers l’avant et ne fais jamais demi-tour. Pourtant, lorsqu’il s’agit d’un combat et qu’il faut laisser des compagnons, il est sûr que cela l’attriste et qu’elle n’est pas d’accord pour le faire. Mais il vaut mieux ça que de mourir en vaint et ne pas avoir vengé plus tard ses compagnons. Lors d’un combat, elle fera quand même tout pour les protéger, elle tient à eux comme elle tient à sa propre vie. Elle n’aime pas non plus perdre un combat, mais Hana n’est pas pour autant suicidaire ou folle. Elle tentera le tout pour le tout, sauf si elle voit que s’est perdue d’avance, elle abandonnera à contre cœur. Si on lui demande quelque chose, comme une mission, alors elle fera tout pour l’accomplir. Il faut le dire, ce sera peut être pas fait à la perfection mais en tout cas du mieux qu’elle pourra !

    Son point de vue pour la marine ou le gouvernement, lui reste bref, elle ne les aime pas et elle ne les déteste pas pour autant. Du moins, ce que je veux dire c’est qu’elle n’irait pas leur faire la guerre juste pas pur divertissement. Pour les pirates, il en est de même sauf que combattre par divertissement, il peut lui arriver de le faire, mais elle préfère avec une raison. Enfin en mer, il suffit de dire « tu étais dans mon chemin et à déranger mon sommeil » et le combat commencera sans perdre de temps ou plus de salive que ça.

    Dans les lieux nouveaux, comme les villes où elle ira refaire ses stocks de nourriture, acheter de nouveaux vêtements, se divertir autre que sur la mer… Elle ne se fera pas trop remarquer, enfin bon lorsque l’on a une prime et que nous sommes recherchés, vous allez tous penser comme moi, « il est dur d’être invisible ». Mais les histoires ne viendront pas directement d’elle, elle fera en sorte que ce soit son ennemi qui commence l’embrouille puis alors là sans doute, elle continuera comme tous pirates le feraient, non ?! Je vous arrête de suite ! Hana n’ira pas non plus détruire une ville entière comme d’autres fous furieux seraient capables de faire. Elle gardera pour cible, le pirate et au pire son équipage en même temps. Car même si la jeune fille ne souhaite pas directement se faire remarquer, elle le fera quand même afin de montrer qui elle est et être connue dans le monde de la piraterie...
    •• In my Memory ... it's My Story.



    Ceci n’est pas un conte, cette histoire ne commencera donc pas par « il était une fois », non pas besoin. Ce sera juste l’histoire de Hana dans toute sa splendeur ou presque. Vous y verrez son enfance, son adolescence et son présent. Vous découvrirez ce qui l’a entouré : mensonge, secret, joie, tristesse, obligation… Tout du mieux que je pourrais vous le raconter, surtout ne partez pas avant la fin !

    Une grande maison blanche, avec au minimum deux étages, une peinture blanche assez éblouissante sur les murs, des vitres propres et des rideaux blancs, un grand jardin avec des allées de fleurs à pleine vue. Une demeure qui de loin ou de prés ne sera jamais invisible ou discrète. Mais étrangement ce premier lundi du mois d’avril, la famille qui vivait dans cette modeste maison était le sujet du jour. A ce qu’il était dit, la jeune dame, Mme Mikai Klaryss était en train d’accoucher. L’héritière allait donc enfin montrer son petit nez après neuf mois d’attente de la part de tout le monde et ce après les plus grands soins offert en son honneur. Elle n’était pas encore parmi nous qu’elle était déjà aimée de tous, même des villageois. Pourtant généralement les familles de nobles étaient assez mises à l’écart des autres familles. Tout le monde pensait qu’ils n’avaient pas la même façon de penser ou de vivre, sauf pour celle-ci. Elle apportait tant de bonnes choses pour tout le monde que les villageois ne pouvaient jamais les remercier assez au fond d’eux. Là où tout se passait, n’était qu’autre dans la chambre de la future maman. Les chambres étaient presque identiques, grandes, d’un beige pâle avec un peu de marron bois. De grands lits à deux places, une commode en chêne coûtant une fortune, des rideaux de soies blancs… Mais exceptionnellement dans celle-ci, il y avait quelque chose de différent : Un berceau. Oui, rien d’autre qu’un berceau pour son enfant. Plus exactement sa fille… Son mari n’était pas encore arrivé et il ne serait pas là avant quinze bonnes minutes. Il était directeur d’une compagnie de navire de voyage pour les nobles. La compagnie se trouvait légèrement loin de la maison, il était donc trop tard. La jeune femme avait compris qu’elle devait le faire seule ou du moins accompagnée de ses servantes. Les contractions étaient plus inconfortables que douloureuses. Rester sur place, souffler et pousser en même, en plus de devoir écouter le médecin entre ses cuisses lui donnait largement envie de partir. Mais elle devait bien le supportait au moins jusqu’à ce que la petite soit là et après être sûr qu’elle va bien ! C’est repartie, des poussées dans le bas du ventre, de légers cris de douleurs et le reflex de mordre ses lèvres. Tout le monde dans la pièce était stressé et transpiré, ils avaient peur. Imaginons : la petite héritière de la famille Mikai décède à la naissance. Le chamboulement que cela ferait sur cette île et pour cette famille. Tout devait bien se passer coûte que coûte. Une bonne respiration, un grand poussé et soudain… Les cris d’un enfant, comme si il avait été effrayé du noir et qu’il cherchait sa mère. Au même instant, Mr Mikai Takha entra dans la chambre à toute vitesse, le souffle court et les yeux grands ouverts. Il vit dans la même minute sa femme épuisée de ses derniers instants, mais en bonne santé et juste à coté le docteur de la famille avec une petite chose dans ses mains. Un bébé recouvert par une fine couverture bleu ciel, pleurant sans se retenir. Quelques heures après, tout le monde fut soulagé de la nouvelle et ils laissèrent le père et la mère ensemble avec leur enfant. Ils étaient heureux, neuf mois d’attente enfin écoulé pour leur offrir leur plus grand bonheur, leur espoir, leur « Hana ».

    Quelque années passèrent, Hana avait grandi, elle avait maintenant 5 ans. Pour ses parents il n’y avait pas doute c’était leur petit rayon de soleil, bien qu’elle n’arrêtait pas de crier dans les couloirs. Ou encore qu’elle jouait à cache-cache à la place de faire ses devoirs. Elle ressemblait plus à un démon qu’à une fleur. Son père lui avait vaguement parlé d’un sujet du futur, quelque chose comme un mari, un jeune garçon avant tout. Bien qu’elle était jeune, Hana participait déjà au banquet de noble, elle ne détestait pas particulièrement ça, mais tentait de jouer avec les autres enfants. Plus précisément un jeune homme qui ne restait pas souvent auprès de ses parents. Eux, ils n’avaient pas l’air de le supporter tendis qu’Hana, elle avait un sentiment de curiosité. Par crainte de se faire réprimander par quelqu’un, elle le fixait seulement à chaque réception où il était. Lorsqu’elle rentrait chez elle, comme à son habitude, Hana partait se confier à sa mère… Elles étaient tellement proche qu’elle lui confiait tout. Ce jour là, sa mère ne lui avait rien dit ou conseillé, elle l’avait juste écouté. Lendemain, son père la leva en lui expliquant qu’elle devait aller à son cours de violon. Cela faisait bien longtemps qu’il lui rabâchait qu’elle allait enfin commencer à jouer d’un instrument et qui sait, faire des concours plus tard. Lorsqu’un mot sortait de sa bouche quand il mentionnait ce sujet, Hana mourrait d’envie de soupirer. Elle ne connaissait personne là-bas, qu’allait-elle bien faire ? Avec qui allait-elle se retrouver ? Alors qu’ils étaient sur la route en direction de la salle de musique, la demoiselle espéra pour que celle-ci soit longue ou bien qu’ils arrivent une panne à la voiture. Pas de chance rien ne se passa, et ils arrivèrent en avance… Dans la cour, Hana pouvait voir quelques enfants attendant pour rentrer, puis elle aperçu vaguement la silhouette d’un jeune garçon qu’elle connaissait. Soudain, elle avait hâte de descendre et de rentrer voir si c’était bien lui. Elle descendit de la voiture ouverte par le conducteur et courut à toute vitesse à la porte d’entrée. Reprit son souffle et entra comme une grande dame l’aurait fait, le dos droit et un beau sourire sur les lèvres. Agaçant comme position mais elle le devait… Son professeur vint la voir pour la saluer et se présenter. Peu de temps après, les jeunes nobles se présentèrent un à un, vint le tour du garçon dont elle ne s’était guère trompée. C’était le petit qu’elle voyait aux réceptions qui l’intéressé beaucoup. Elle voulait être son ami avec mais ne savait pas comme l’approcher. Il se présenta sous le nom de Leck Demonis, ce qui surprit certains enfants. Il avait l’air connu mais pas pour Hana. D’un seul coup, tout le monde la regarda et murmura des choses par petits groupes. Que venait-elle faire dans l’histoire ?! Les bruits se faisaient trop forts dans la salle que le professeur leur demanda de se taire. D’un seul coup, plus un minuscule bruit se faisait dans la pièce, le silence total. La jeune fille regarda Leck, puis commença sa leçon de musique. Elle jouait du violon, un magnifique violon tout neuf en apparence en tout cas, tendis que le jeune homme jouait avec une flûte traversière. Son aspect montrait en lui qu’il aimait ça et qu’il était détendu par rapport à Hana.

    Les jours étaient alors devenus répétitifs et un an passa. Elle ne faisait que se lever, déjeuner, s’habiller, faire ses leçon de math et français, repas, un peu de détente, son cours de musique, rentrer, manger, se laver, se coucher… ce tous les jours, encore et encore. Tout ne cessait jamais de redevenir la même chose le lendemain. Elle commençait à en avoir marre à part pour aller en cours de musique, elle avait enfin pu parler avec le jeune homme. Il était même devenu de très bon ami, ils passaient un peu de temps à jouer des morceaux ensemble. Hana n’était pas tellement vu d’un bon œil par les autres filles, mais elle s’en fichait du moment que Leck l’acceptait. Jusqu'au jour où son père et sa mère vint lui parler. D’un air sérieux, ils la regardèrent et lui expliqua une chose pour le futur. Leur parole avait été claire et elle l’avait bien compris pour son âge. Tous deux, lui annonçaient que plus tard il était prévu qu’elle se mari avec l’héritier Leck Demonis. Sur le moment, elle n’avait pas réagit puis d’un seul coup elle se leva et pour une fois protesta. Criant de toutes ses forces que ce n’était pas possible, que Leck était son ami et qu’ils resteraient juste des amis. Prise de colère, Hana sortit de la chambre et couru en direction de la maison des Demonis laissant ses parents derrière. Elle connaissait le chemin par cœur maintenant, elle y avait déjà été plusieurs fois avec son ami... Seulement ils savaient quelque chose qu’Hana ne savait pas. Arrivée à la maison, elle la trouva étrangement vide ou presque. Par un dernier espoir et un petit cri, elle aperçue la bonne qui s’occupait avant de lui, sa seconde mère. A peine s’était-elle approchait, qu’Hana lui posa une tonne de questions, le souffle coupé mais ce sans s’arrêter. Elle lui proposa de rentrer boire un thé et parler. En entendant cette proposition, la demoiselle se calma aussitôt et entra en s’inclinant légèrement afin de la remercier. La porte de la maison était haute par rapport à la jeune fille, elle y paraissait minuscule sans compter du hall qui se présentait sous peu devant elle. Chaque fois qu’elle y venait, tout le temps elle était surprise de la beauté que détenait la maison. Entre temps, la bonne la guida vers le salon et partit quelques minutes chercher le thé. Tout en servant elle lui demanda si c’était au sujet du jeune Leck. Surprise de voir qu’elle l’avait déjà compris Hana baissa la tête et fit un léger oui. Elle conclue à haute voix que Leck ne lui en avait donc pas parlé. Aussitôt après, la petite Mikai demanda où il était. Sans lui cacher ou la faire patienter, le dame de maison lui expliqua qu’il était parti en voyage avec ses parents, en bateau, part l’un des bateaux de son père. Ehontée et énervée, Hana ne supporta pas que son père lui avait caché cela comme si de rien n’était. Comprenant la situation, elle s’excusa du dérangement et rentra déçue chez elle, monta dans sa chambre sans manger ni adresser la parole à ses parents. Ils lui avaient menti et ils avaient caché des choses dans son dos, pendant plusieurs jours. Sa mère inquiète la rejoignit, lui expliqua que la famille Demonis, eux même avaient demandé de ne rien dire avant leur retour afin de ne pas l’inquiéter. Qu’elle devait maintenant accepter la réalité, qu’elle était une grande fille et d’attendre son retour avec le sourire. Au moindre son des mots qui sortaient de la bouche de sa mère, Hana se calmait et acceptait tant bien que mal la situation. Elle l’attendrait son retour…

    Des jours passèrent et sans nouvelle du bateau ni de Leck. Jusqu’à ce que son père rentre en furie criant qu’il y avait un problème. Hana sortit de sa chambre et alla prêt du mur du salon pour écouter la conversation. Pas très bien pour une noble vous me direz, mais elle devait savoir quel était le problème. Puis, elle entendit son père dire que le bateau avait été détruit et les passagers engloutis, sans oublier de préciser qu’ils étaient sans nouvelle des Demonis. Horrifiée de ce qu’elle venait d’apprendre, Hana se montra devant ses parents, les larmes aux yeux coulant le long de ses joues. Surpris de son apparition, ils restèrent bouche bée et se tues un long moment. Sans pouvoir faire plus de chose, elle courue dans sa chambre à toute vitesse en sanglot et sans discrétion. Pourtant il était clair qu’elle n’avait pas été éduquée de cette façon, on lui avait toujours dit de ne pas montrer ses sentiments ou alors rester discrète le plus possible. Se trouvant dans la même situation, ses parents la laissèrent se reposer et revenir parmi eux plus tard. Cette étape, elle seule pouvait la surmonter et non quelqu’un d’autre à sa place.

    Des années passèrent, six ans exactement, Hana avait retrouvé ses esprits grâce à un ami de sa mère. Il l’avait accompagné pendant toutes ses années et s’étaient rapprochés l’un de l’autre. Il lui avait même offert une boussole à laquelle il tenait beaucoup. Hana voulait refuser, mais il avait insisté en échange d’un sourire avant de disparaître. Elle avait aussi repris ses habitudes dans la maison, les leçons ainsi que les cours de musique. Ce n’était pas aussi drôle qu’avec le jeune homme mais elle devait l’oublié. Ne voulant rien perdre dans son financement, son père lui avait prévu un autre fiancé. Sur ce coup elle n’avait rien dit, elle ne le connaissait pas et s’en fichait complètement. Si elle pouvait faire quelque chose pour quelqu’un alors elle le faisait. Le soir de ses treize ans, la jeune noble rencontra enfin son prétendant, il n’avait rien de spécial ni rien d’attirant. Mais elle l’avait quand même saluée comme il le fallait. Contre toute attente, elle n’était pas restée longtemps et était reparti avec comme excuse qu’elle ne se sentait pas bien. En vrai elle ne voulait pas penser à ça. Une fois rentrée chez elle, elle fouilla dans les affaires de sa mère pour voir qui était vraiment l’homme à la boussole. Elle ne connaissait que son nom et son prénom : Diego Kimimori. Cela n’allait pas l’amener bien loin, mais c’était déjà ça ! Soudain et par chance, elle tomba sur une photo. Il y avait dessus sa mère et cet homme dans une taverne d’un bar. Elle reconnue l’endroit et se demandait si c’était vraiment sa mère. Elle était si différent comme une « pirate » ou chose comme ça en tout cas, pas comme la noble d’aujourd’hui qu’elle est. Voulant en savoir plus, elle sortit de sa maison et partit en ville trouver ce lieu. Elle fila dans les allées, regarda de droit à gauche espérant trouver ce qu’elle cherchait. La jeune fille décida de s’arrêter un court instant, pas vraiment comme si elle baissait les bras mais légèrement. Elle soupira un coup puis leva la tête, à son grand étonnement… Elle se trouvait devant le bar concernait. Apres tout, c’’était le seul endroit où elle n’avait pas encore regardé. Pendant un court instant, elle hésita à avancer, que dira sa mère ? Qui est à l’intérieur ? Sont-ils gentils, méchants, pervers, …? Alors qu’elle commença à faire demi-tour un homme entrouvrit la porte laissant échapper la douce musique de l’intérieur. La voyant figée et a le regardé sans réaction, il lui demanda si il pouvait l’aider ou si elle voulait entrer. Quelques secondes après, elle fit signe de droit à gauche voulant dire non puis, fit de même de bas en haut voulant dire oui. L’inconnu qui devait être le gérant se mit à rire fortement à l’égard de la demoiselle. Elle ne savait finalement pas ce qu’elle voulait… Sans lui faire mal il saisit son bras et l’attira à l’intérieur. Lui montra une chaise pour s’asseoir et sans rien dire elle l’écouta. Tendis qu’elle admirait l’intérieur et écoutait la musique, le gérant lui apporta un chocolat chaud. Elle chercha dans sa poche quelque chose pour payer le monsieur. Il comprit de suite son geste et lui dit qu’elle payera plus tard quand elle reviendra. A sa grande surprise, elle remarqua que les gens à l’intérieur ne l’a fixé pas comme les autres, ils étaient restés dans leurs délires et occupations. De plus, l’on lui avait dit qu’elle pouvait revenir, elle était donc le bienvenue.

    Sans s’en rendre compte, Hana s’était endormie avec la musique et il ne restait plus qu’elle, le gérant et un homme au comptoir. Le petit bruit qu’elle fit en se relevant alerta les deux hommes. Le maître du bar la regarda avec un sourire puis fit signe de tête à l’homme en face de lui. Soudain d’une voix légèrement familière pour Hana, elle entendit « enfin réveillée ?! » et vit son interlocuteur. Heureuse de le voir, elle reconnu de suite Diego. Des années avaient pu passer entre temps, elle ne l’avait pas oublié pour autant ! Elle se rapprocha de lui, et il la prit dans ses bras puis l’installa sur la chaise à côté de lui. Il lui demanda ce qu’elle venait faire ici, il supposa en même temps que ses parents ne devaient pas être au courant. Il avait totalement raison et honteuse d’elle, elle rougit en se cachant un peu. Puis, elle sortit de sa poche la photo en lui expliquant qu’elle le recherchait avant de tomber sur celle-ci. Hana regarda Diego et vit que la photographie le surprenait grandement, mais il ne répondit pas ce qu’elle voulut. Il lui dit simplement que ce n’était pas à lui de raconter cette histoire, mais plutôt à sa mère. Elle grogna sur le coup et le bouda comme une petite gamine du village. Sur le coup, cela fit rire Diego qui s’excusa sans lui dire pour autant ce qu’elle voulait. Tout d’un coup, une horloge se mit à sonner dix-neuf heures… Il était plus que grand temps qu’elle rentre, d’une précipitation soudaine elle remercia le gérant, embrassa sur le joue l’homme qu’elle adorait puis partit à tout vitesse. La porte claqua derrière elle d’un bruit sourd, elle aurait aimé rester avec eux mais elle ne pouvait pas. Par chance, la demeure n’était pas très loin en moins de cinq minutes elle était rentré et encore par chance, ses parents eux ne l’étaient pas. Elle souffla un grand coup puis demanda poliment à l’une des servantes de lui apporter un verre d’eau. Sans tarder elle le fit, Hana but d’un seul coup le jus qui se trouvait à l’intérieur et s’étala dans le fauteuil. Au même moment, la porte s’ouvrit laissant apparaître son père suivit de prêt par sa mère. A peine l’avait-elle vue, qu’elle s’était souvenue de sa journée et s’était mise à rire. Incomprise, ses parents se regardèrent avec de gros yeux. Pour une fois, ils ne cherchèrent pas à lui demander ou à savoir quoique ce soit. Le repas se fit dans le plus grand calme et silence jusqu’à ce qu’Hana ouvrit la bouche. Devant son père, sans retenu et en montrant la photo, Hana demanda à sa mère de lui parler d’elle. Celle-ci fut surprise de la photo et regarda un court instant son père puis demanda où elle l’avait trouvé d’un ton sec. Un petit instant, Hana se demanda si finalement elle avait bien fait d’en parler. Elle lui expliqua qu’elle voulait revoir Diego et qu’elle s’était donc permis de fouiller dans ses affaires pour… Elle n’avait même pas eu le temps de finir sa phrase que pour la première fois depuis qu’elle était née, sa mère la gifla d’un grand coup sec. Son père lui resta sans réaction et continua de manger ou plutôt cachait-il ses vrais réactions. La douleur se fit ressentir sur sa joue et le silence régna de nouveau une fois que sa mère lui avait demandé de ne surtout pas pleurer. Comment ne pas pleurer après avoir était giflé si fortement ? Ce n’était pas facile pour Hana. Elle était à la fois choquée et énervée contre sa mère. Pour elle son geste n’était rien comparais à celui de sa maman. La jeune fille ne savait même pas si c’était le prénom : Diego qui l’avait énervé, ou bien la photo ou encore le sujet au grand complet. Le repas se termina sans un bruit au alentour, Hana poussa sa chaise, s’essuya puis monta dans sa chambre tout en reprenant la photo. Elle aimait beaucoup cette photo, surtout le visage enjoué de sa mère. Elle semblait libre, joyeuse en quelques sorte elle-même. Malheureuse, non elle ne pensait pas pour autant que sa mère l’était, juste différente !

    Le lendemain, au lieu d’aller à son cours de musique en voiture elle expliqua au chauffeur qu’elle voulait y aller à pied. En vrai elle cherchait juste un moyen de s’en débarrasser. Son but était de retourner à la taverne et poser des questions à Diego. Cela dit ça n’allait pas être si facile… Personne dans cette maison ne la lâchait quand elle le souhaitait ou avec cette simple excuse. C’est du moins ce qu’elle se disait, mais son chauffeur accepta et rentra tout seul. Les yeux grands ouverts et la tête sur le côté montrant son étonnement de cette réaction. Il y a encore un an, ils seraient tous encore entrain de lui coller à la peau lui rabâchant sans cesse que c’était trop dangereux. Là, il y avait vraiment quelque chose de pas normal, pensa la jeune fille. Sans perdre plus de temps et se retrouver avec quelqu’un dans ses pattes, Hana se mit à courir en direction de la taverne. Une fois arrivée elle poussa la porte et salua les deux hommes. Ce qu’elle était heureuse de voir que Diego était encore là, seulement… Elle sentit quelques secondes après le souffle d’une dame derrière elle. Espérant de tout cœur que ce ne soit pas sa mère, elle regarda le visage de son ami et remarqua qu’il était en état de choc. Ce devait être elle pas de doute. Avant même qu’elle ne puisse se retourner, elle se mit à crier qu’il devait partir et qu’il n’avait plus rien à faire ici. Plus rien, se demanda Hana. Etait-il donc venu pour quelque chose ? Pourquoi donc alors ? Durant dix bonnes minutes, elle cria sans faire attention aux autres personnes puis s’était fait interrompre par Diego. Il avait ouvert la bouche en douceur et dit « Si tu veux que je pars d’accord, mais réponds aux questions de Hana ! » Surprise la noble regarda sa fille qui était tout autant étonnée de se retrouver dans leur conversation. Puis il ajouta à voix basse : « Si tu ne le fais pas, alors je le ferai à ta place… » Cette phrase avait mis sa mère en rogne et était partie en claquant fortement la porte, alors que Diego lui s’était mis à rire. Hana regarda la porte puis Diego, puis la porte… Elle ne savait pas avec qui aller : Suivre sa mère ? Ou demander à Diego de ‘’ tout ‘’ lui dire ? Il la fixa un court instant, lui dit de la rejoindre et qu’elle allait enfin lui dire la vérité. Avec hâte d’en savoir plus, Mikai-san courue rejoindre sa mère. Le chemin était pour une fois long, personne ne parlait, tenter ou ne pas tenter, était la question. Elle ne voulait surtout pas contrarier sa mère et se reprendre une gifle. Sa mère marchait devant elle d’un pas assuré, mais au lieu d’aller tout droit en direction de la maison, elle prit le chemin sur la droite. Hana savait vers où ça mené : la mer. Que voulait bien vouloir faire sa mère à la mer ? Sans dire quelque chose elle la suivit fixant le sol et tirant dans les cailloux afin de casser un peu le silence. Cela ne dura pas longtemps, sa mère s’installa sur un tronc d’arbre couché, face à la mer, sous le soleil avec une bonne brise d’air. Puis commença à parler en racontant qu’elle était dans le passé un pirate. Elle faisait partie de l’équipage de Diego et qu’elle les avait quitté pour son père. Vivre dans son bateau, combattre, rire avec tout le monde, tout cela la rendait heureuse ! Rien jusque là n’avait pu la faire sentir aussi libre qu’à ces années. Elle ajouta que Diego s’était servi d’elle pour revoir sa mère car ce n’était qu’un compagnon d’arme et il voulait la faire revenir. Cette phrase lança comme une décharge dans le corps d’Hana. Si on ne lui mentait pas on se servait d’elle, il ne pouvait pas y avoir pire. Lorsque sa mère vit la réaction de sa fille, elle se rattrapa en lui disant que Diego avait sûrement fini par éprouver des sentiments envers la jeune fille. Qu’il la prenait comme sa nièce et qu’il voulait la rendre heureuse. Soudain au lieu de détester l’homme, Hana se mit à l’aimer encore plus et oublia le reste ainsi que tous les soucis. Maintenant tout ce qu’elle voulait s’était trouver le même bonheur qu’avait eu sa mère et remercier Diego. Elle s’excusa envers sa mère pour partit à folle allure à la taverne. Lorsqu’elle ouvrit la porte, au lieu de trouver le gérant avec le pirate, elle n’aperçu que le maître. Affolée elle lui demanda où il était, il lui répondit de deux mots : ‘mer’, ‘pirate’. Il était déjà reparti en mer, comprenant que la mère de la fillette ne reviendra pas il avait abandonné tout espoir, mais surtout avait abandonné Hana. Si elle voulait le revoir elle devait donc prendre la mer à son tour, et choisir son futur ! Hana pensa d'abord à devenir pirate...
    Pendant six ans de sa vie, celle qui suivait sa jeunesse, la demoiselle avait étonnement changé. Bien qu'étant petite nous avions tous compris qu'elle souhaitait devenir un pirate ce ne fut pas le cas. Un grand changement de situation, en faite la jeune fille s'était mise à faire des études de marine. Elle ne tardait pas dans les petits rangs, en trois ans elle avait gagné les rangs de Matelot, Caporal, Sergent, Sergent-chef, Adjudant-chef sans difficulté. Dans la base de la marine, la jeune fille était même très connue. Un jour tendis qu'ils avaient reçu à la base un produit très étrange qui ressemblait vaguement à un fruit, ils étaient tous devenus inquiet. Comment allaient-ils savoir si c'est un simple fruit ou un aux pouvoirs spéciaux, un fruit du démon. Là bas dans la marine, ils étaient pas du genre à se servir de monde pour savoir si c'est un vrai ou non, Hana, à la surprise de tout le monde s'était proposée pour y gouter. D'une traite et sans appétis précis elle avait dévoré l'étrange ingrédient de couleur blanc avec des traits en cercles de diverses formes. Chaque marine l'a regardé d'une étrange façon, mais en faite rien ne se passa. " Un faux !" C'est ce qu'avait dit notre demoiselle la seconde d'aprés qui suivait sa dégustation. Ensuite, elle avait alors demandé de disposer, ce qui ne lui fut pas refuser. Elle avait envie de rire sur ces histoires de pouvoirs qu'ils donnaient, était-ce seulement vrai ? Voulant se vider l'esprit, elle sortit faire un tour vers le quai où leurs bateaux munis de leurs grands canons attendaient de partir. La jeune fille leva la tête vers le ciel et pensa au temps qui à l'instant où ses yeux y furent fixés dessus, fit tomber un.. deux... puis une multitude de petit flocons blancs à la fois froid et doux. C'était vraiment étrange, il y a deux minutes il faisait un soleil éclatant et juste aprés de la neige. D'un seul coup, beaucoup de personne était sortit pour voir l'évènement puis au moment où Hana secoua la tête pour oublier ses questions idiotes. Tout se stoppa, déçu et sans perdre plus de temps, ils avaient repris leur poste sauf àapparement deux maines. Hana les entendit parler plus ou moins à voix basse, curieuse elle se rapprochai sans se faire prendre et tenta d'écouter ce qu'ils avaient de bien interressant à raconter...

    L'histoire concernée un jeune homme de 24 ans qui s'était fait enfermé il y a déjà plusieurs mois. A priori il faisait un grand nombre de dégât à la prison d'impel down. Chaque moment où il pouvait si l'on peut dire se défouler, il paraissait saisir l'opportunité sans en louper une seule. Ils disaient aussi que ce détenu possédait un fruit du démon et qu'il prenait un plaisir fou à s'en servir par la même occasion. C'était peut être lui qui pourrait renseigner Hana. Car si l'on y refléchis bien, s'il elle questionnait un marine sur un fruit du démon possesseur ou non, ils auraient trouvé ça trop soudain. Enfin pendant un long moment, Hana entendit plusieurs choses à son sujet, en gros il était cuit et allait surement y passer le reste de sa vie. Parfois, elle se demandait pourquoi ils les gardaient longtemps les prisonniers dans cette prison si c'est pour finalement qu'ils y meurent ? Autant les tuer de suite non ? Tout d'un coup, des voix d'hommes retentit à l'arrière de la jeune fille. Au même moment elle fit sembler de regarder les documents qu'on avait déposé sur son bureau qu'elle n'avait pas encore eu le temps de regarder. Puis, un signe de tête pour dire bonjour, une position droite par respect de ses supérieurs et ni vu ni connu tout le monde la croit ! Pendant plusieurs jours elle avait fait des recherches à son sujet, au point où elle était parti à la prison rencontrer cette homme. Quant-elle vit sans savoir pourquoi elle voulu en un instant qu'il soit à son service. Bizarrement elle ne lui avait pas parlé et était reparti pour demander sa sortie. Ceci lui couta plusieurs mois de travail afin qu'elle gagne un meilleur niveau pour qu'on le lui accorde. Des nuits de passée à travailler, des heures sans retenues ce pour en 3 mois devenir Colonel. Hana possédait aussi une forte souveraineté pour la marine et leur des batailles elle en avait pris part. Des ses deux pistolets, à elle seule pouvait ravager un bon nombre de pirate. En même temps que ses recherches sur l'homme et ses études, elle était tombé sur un document qui renseigné un bon nombre de fruit du démon. Par simple curiosité elle y avait fait le tour et avait finit par tomber sur celui qu'elle avait mangé. C'était inscrit : Yuki Yuki No Mi : Fruit de Type Logia, il vous permet de créer de la neige, rendre son corps neigeux, modifier l'atmosphère de dehors, voir givrer l'eau ou glacé légèrement des parties du corps mais pas au point de l'empecher de bouger comme la glace. Juste le refroidir ralentissant ses déplacements. Ses premiers effets seront invisible, vous seul découvrira comment l'actionner puis le maitriser. *Qu'ils pouvaient être trop dans ses documents*. Mais peu de temps aprés elle s'était rendu compte que ce n'était rien d'autre que la stricte vérité. Maintenant elle savait s'en servir et avait fait par à ses supérieurs que finalement ce n'était pas un 'simple' fruit. Et qu'il avait des effets sur son corps mais il avait pas agit de suite car c'était dans la nature de ce fruit.

    Au retour d'un de ses nouveaux voyages pour regarder l'homme dans la prison, elle apprit que le vice amiral Takayoshi les avait quitté et qu'elle était promu à sa place. Il avait besoin d'un vice-amiral dans la marine et il n'y avait qu'elle qui correspondait à ce poste. Dans la lignée des nouvelles, Hana apprit qu'avec ce grade on lui accordait la sortie du détenu à la condition qu'il soit à son service. Elle ne tarda pas à le rejoindre pour maintenant lui parler, ce en tant que Vice-Amiral : Hana Mikai.


    •• Who I am ??

      • Pseudo : Vous qui Choisissez XP.
      • Âge : 17 ans
      • Taux de Fréquentation (?? /7) : 7/7
      • Où avez-vous connu le forum ? Bah je viens d'Epic et je suis Admin !
      • Avez-vous lu le règlement ? : Validé !
      •Impressions générales : Omedeto Lecky !

    _________________
    [ Ne pense pas que tu vivras eternellement sur cette mer... ]


    Dernière édition par Hana Mikai le Dim 12 Déc - 13:31, édité 1 fois
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Leck Demonis
    « Capitaine Pirate »
    “Le faucheur d'âmes„
    •• Fondateur ••

    Messages : 336
    Date d'inscription : 10/10/2010
    Age : 29
    Mer d'Origine : East Blue (puis adopté à Grand Line)

    Feuille de personnage
    Niveaux:
    30/100  (30/100)
    Expérience:
    0/500  (0/500)
    Statistiques:
    MessageSujet: Re: Un Marine Féminin   Jeu 2 Déc - 21:46

    Descriptions Mental et Physique :
    Elles n'ont pas beaucoup changés depuis que je les ai lu. Donc assez bien écrit, aucune faute à mes yeux.

    Histoire :
    Je n'ai pas bien compris ton revirement de position, Pirate puis marine, tu aurais du approfondir les raisons, car la il n'y en a aucune. Autrement cela vos largement le niveau 34 à mon humble avis.

    FDD :

    Accepté sans la moindres hésitations.



      Voici deja tes stats Bonus :

      Aptitude :
      Miss Météo :+5 Réflexion. Durant l'utilisation de tes techniques Météo tu gagneras +5 Force.
      Plus vite que ton ombre : +3 Vitesse.
      Tête Secrète : +5 Force

      FDD :
      Logia : +10 Force ,Résistance/Endurance = Infini / Contre Haki : ??? (<=== Répartition normal de tes statistiques comme si tu n'avais pas de FDD) +5 vitesse

      Armement : +3 Force [2 Révolvers et 1 Couteau]

    _________________
    ¤ Le courage est la magie qui transforme les rêves en réalités ¤

    ¤ Le courage est la magie qui transforme les rêves en réalités ¤
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://one-piece-rebirth.forumactif.com
     

    Un Marine Féminin

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    One Piece RPG : Rebirth :: .oO Préface Oo. :: ** Le Port ** :: Présentations :: Achevées-
    Sauter vers: